• Jacques

L'engouement pour les abonnements de Streaming

Dernière mise à jour : 9 déc. 2021

Vous l’aurez compris, sur ce blog on va parler de streaming.


Depuis l’apparition des premières plateformes streaming telles que Dailymotion ou encore Youtube en 2005, notre consommation de streaming a bondi en France.


Aujourd’hui, c’est plus de 8,3 millions de français qui utilisent quotidiennement les services de streaming vidéo, chiffre qui a quasiment doublé en un an selon une étude du CSA et d’Hadopi. Même constat pour la consommation du streaming audio qui progresse de 25% en un an entre juin 2019 et juin 2020.



Mais alors pourquoi un tel engouement pour les plateformes de streaming audio et vidéo ?


L’instantanéité :

Je sais quel contenu je souhaite consommer, je sais où le trouver, et je veux y accéder maintenant. 45% des foyers français ont au moins 1 abonnement payant, ce qui s’oppose notamment au précédent mode de consommation en ligne de ces contenus qu’était le téléchargement. Cela témoigne de la volonté de trouver facilement et rapidement du contenu audio ou vidéo.


Le catalogue :

Pour 55% des utilisateurs, c’est le fait d’avoir régulièrement du nouveau contenu sur les plateformes audio ou vidéo qui motive leur consommation. La course aux utilisateurs passe donc par un large choix, chose qu’ont comprise les plateformes avec par exemple l’achat du producteur Metro Goldwyn Mayer par Amazon, la volonté de YouTube Music de mieux rétribuer les artistes, ou encore la course aux chansons que se donnent Spotify et Deezer.


La technologie :

Elle a été un facteur déterminant. Les algorithmes arrivent notamment au premier plan, avec les nouveaux contenus proposés, les films séries ou artistes en lien avec les contenus que l’on consomme, les playlists créées directement pour nous bref, le fait de se laisser guider par les plateformes.


En second plan, ce sont encore des algorithmes que l’on retrouve, mais cette fois-ci les algorithmes permettant de lutter contre le téléchargement illégal en supprimant les liens vers ces derniers. Ça a rendu l’accès aux contenus audios et vidéos plus difficile pour de nombreux français, et a progressivement amener les consommateurs vers la légalité. Alors soyons honnête, si on veut pirater, on peut pirater, mais toute une génération a quitté le côté obscur de la force en voyant leur site de téléchargement se faire mettre à terre.


Et le prix dans tout ça ?

Et bien pour l’instantanéité de l’accès au contenu, le catalogue proposé, et la technologie pour nous guider, le prix d’un abonnement n’a finalement pas été un facteur si déterminant dans notre engouement pour le streaming. Avec un budget d'en moyenne 15 euros par mois, les français jonglent entre abonnement Premium, freemium et (malheureusement) piratage, mais n'ont pas tendance à contester ni approuver le prix d'une plateforme de streaming.




Notre avis :


Chez Sharit, on pense plutôt que nous ne nous sommes pas aperçus de l’évolution de notre consommation. On est passé de l’achat/location de CD, films et séries, au téléchargement illégal (pour certains), et donc l’accès à plus de contenus, puis aux plateformes de streaming. En y réfléchissant, l’accès au contenu audio-vidéo est devenu beaucoup plus simple, mais c’est le choix, avec une multitude de plateformes, qui devient compliqué. Selon une étude de Deloitte Insights, 62% des personnes qui ont résilié leur abonnement l'ont fait car elles souhaitaient accéder à un contenu spécifique.


Donc si on veut rétribuer les créateurs de contenus, il faut arrêter le téléchargement illégal, mais si on veut avoir accès aux nouveaux contenus tendances, il faut être abonné à plusieurs plateformes, et donc vendre un rein…


Et après ?


Maintenant qu’on a posé les bases, quels problèmes rencontrent aujourd’hui les plateformes et consommateurs de streaming, quelles actions sont mise en place, ou possible et comment la situation va évoluer (« Intensify ») ? La suite au prochain épisode.



63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout